French flag uk flag Spanish flag German flag Italian flag portuguese flag portuguese flag ukranian flag russian flag chinese flag chinese flag

La liberté Cognitive remise en question par les Neurotechnologies

decoding brain's visual cortex

Extraction de la perception visuelle à partir de l'activité électrique du cerveau - article

Le Cerveau est responsable de la Cognition, c'est le support de la Pensée et de l'Esprit. La réalité que nous expérimentons est régie par son activité électrique qui peut être analysée et modulée.

Le Neuromonitoring et la Neurostimulation à distance permettent l'extraction et la manipulation de la cognition à l'aide de l'Intelligence Artificielle et permettent de transformer le cerveau de quiconque en une caméra et un dispositif télécommandé.

Les Neurotechnologies sont actuellement déployées par le biais d'un réseau d'organisations criminelles ciblant les cerveaux des individus. L'accès aux individus est commercialisé et la possession d'un individu peut donner un accès complet à l'analyse et à la manipulation de son cerveau.

La place de marché de ce trafic d'êtres humains est le Metaverse, un Monde Virtuel animé par un moteur graphique 3D et peuplé d'avatars digitaux alimentés par des données d'imagerie cérébrale acquises en temps réel. Le Metaverse est projeté directement dans le cerveau des individus et vécu dans une réalité virtuelle totalement immersive engageant les 5 sens qui ne peut être distinguée de la réalité.

Neuroscience

Le cerveau contient environ 86 milliards de neurones. Chacun d'eux a en moyenne 7000 connexions synaptiques avec d'autres neurones. Nos perceptions sensorielles et processus cognitifs déclenchent continuellement une activité électrochimique qui est la source de la réalité que nous expérimentons.

Les neurones transmettent des informations par des signaux électriques. Chaque neurone est constitué d'un corps cellulaire (soma), de dendrites qui reçoivent les signaux, d'un axone qui envoie des signaux, et de synapses contenant des neurotransmetteurs. Certains axones sont isolés par une couche grasse, la gaine de myéline, pour accélérer la transmission du signal. Les signaux sont transmis entre les neurones à travers des espaces appelés synapses grâce à la libération de neurotransmetteurs.

Un potentiel d'action est une impulsion électrique qui se propage le long de la membrane d'un neurone. Il commence par un état de repos au sein duquel un potentiel électrique est maintenu par des pompes à ions alimentées par de l'ATP. Un stimulus déclenche l'ouverture des canaux ioniques, provoquant la Dépolarisation. Au potentiel de crête, les canaux ioniques s'ouvrent, entraînant la Repolarisation. Si les canaux ioniques restent ouverts trop longtemps, l'hyperpolarisation se produit, créant une période réfractaire pendant laquelle le neurone ne peut pas fonctionner. Finalement, le neurone retourne à son état de repos, prêt pour le prochain potentiel d'action.

Plusieurs stimuli peuvent activer un neurone conduisant à une activité électrique, y compris la pression, l'étirement, les transmetteurs chimiques, et les changements de potentiel électrique au niveau de la membrane cellulaire.

Il existe au moins 3 façons de moduler l'activité neuronale :

La plupart des interfaces cerveau machine réalisent la neurostimulation par induction électromagnétique pour induire un courant électrique dans une zone spécifique du cerveau afin d'activer des populations de neurones spécifiques.

Les neurones ont un certain seuil d'excitation. Lorsque le stimulus entrant est en dessous de ce seuil, les neurones ne déclenchent pas de potentiel d'action. Une fois que le stimulus atteint ou dépasse ce seuil, les neurones déclenchent un potentiel d'action.

Lorsqu'un neurone est activé, il se déclenche toujours avec la même intensité. En d'autres termes, un stimulus plus fort ne provoque pas un potentiel d'action plus fort chez un seul neurone. Au contraire, les potentiels d'action sont constants en magnitude pour un neurone donné. Une augmentation de l'intensité du stimulus entraîne une fréquence de déclenchement des potentiels d'actions plus élevée et un plus grand nombre de neurones activés dans la zone considérée.

En modifiant le potentiel électrique au niveau des membranes neuronales par le biais de la Stimulation Electrique Transcrânienne, le seuil de déclenchement des neurones peut être modifié, ce qui peut leur permettre de s'activer plus facilement. Lorsque de la stimulation positive est induite, le courant provoque une dépolarisation du potentiel électrique au niveau de la membrane, ce qui augmente l'excitabilité neuronale. La stimulation positive augmente l'excitabilité neuronale et permet une plus grande sensibilité au stimulus. La stimulation positive augmente l'activité neuronale globale. Cela, à son tour, provoque le début d'un processus appelé Potentiation à Long Terme, qui entraîne une augmentation de la fréquence de déclenchement des potentiels d'actions, ainsi que la croissance physique de nouvelles connexions synaptiques et le renforcement des connexions existantes.

Lorsque de la stimulation négative est induite, le courant provoque une hyperpolarisation du potentiel électrique au niveau de la membrane. Cela diminue l'excitabilité des neurones et diminue l'activité neuronale globale. Ceci, à son tour, provoque le début d'un processus appelé Dépression à Long Terme, qui entraîne une diminution de la fréquence de déclenchement des potentiels d'actions. La stimulation négative peut traiter les troubles causés par l'hyperactivité d'une zone spécifique du cerveau.

Contrairement à la Stimulation Électrique Transcrânienne qui induit des champs électriques modifiant le seuil d'excitabilité des neurones, la Stimulation Magnétique Transcrânienne crée des impulsions de champ électrique assez fortes et brèves qui déclenchent des potentiels d'action.

La combinaison de la Stimulation Électrique Transcrânienne et de la Stimulation Magnétique Transcrânienne permet potentiellement un contrôle complet sur l'activité des neurones.

Tout type de perception sensorielle et processus cognitif pouvant même contourner le Système Sensoriel peuvent être induits par des moyens électromagnétiques externes.

Électromagnétisme

Les particules chargées en mouvement produisent des champs magnétiques et électriques qui dépendent de la charge, de la vitesse et de l'accélération des particules. Les champs magnétiques se propagent à l'infini, cependant leur intensité diminue avec la distance.

Les ondes électromagnétiques, telles que la lumière visible, les ondes radio ou les rayons X, sont des oscillations de champs électriques et magnétiques qui se propagent à travers l'espace. Dans une onde électromagnétique, le champ électrique et le champ magnétique sont perpendiculaires l'un à l'autre et à la direction de propagation de l'onde. Un champ électrique oscillant génère un champ magnétique oscillant, et vice versa. Cela est dû à la loi de Faraday sur l'induction électromagnétique, qui dit qu'un champ magnétique induit un champ électrique, et à l'addition de Maxwell à la loi d'Ampère, qui dit qu'un champ électrique génère un champ magnétique. Cette régénération continue permet aux ondes électromagnétiques de voyager sur de grandes distances.

Une onde électromagnétique peut être décrite par sa fréquence, sa longueur d'onde, ou son énergie. Les trois sont liées mathématiquement de sorte que si l'on en connait une, on peut calculer les deux autres.

Lorsque les Ondes Radio interagissent avec la matière, elles induisent un Potentiel Électrique oscillant :

Le cerveau humain génère 2 types de rayonnement électromagnétique :

Imagerie Cérébrale Fonctionnelle à Distance

Le déploiement des Neurotechnologies a commencé il y a des décennies avec le lancement des Satellites de Surveillance permettant de faire de l'imagerie cérébrale Fonctionnelle à distance et à grande échelle par le biais de la Magnétométrie.

La Surveillance Neuronale à Distance est actuellement réalisée par le biais du Renseignement Mesure et Signal (MASINT) à grande échelle et elle permet l'extraction des perceptions sensorielles et des processus mentaux et émotions associés en utilisant l'Intelligence Artificielle. MASINT concerne la Télédétection. La télédétection passive est comme l'astronomie mais en regardant vers la terre tandis que la télédétection active fait usage de Radars et de Lidars.

Il existe plusieurs façons de détecter l'activité neuronale à distance de manière non invasive :

En utilisant l'Intelligence Artificielle, l'activité des différentes zones du cerveau peut être analysée :

Neurostimulation à Distance

L'humanité se dirige vers une conversion forcée au Transhumanisme par le biais de la Surveillance Neuronale à Distance et de la Neurostimulation à Distance qui établiront une connexion bidirectionnelle des cerveaux humains avec le cloud.

Il existe plusieurs méthodes pour effectuer de la Neurostimulation à Distance :

Ces méthodes peuvent être utilisées pour moduler l'activité de zones cérébrales spécifiques :

La neurostimulation à distance permet une large gamme d'applications, notamment :

Télépathie Synthétique

Le transfert de message audible par voie Électromagnétique est une technologie de communication qui permet de délivrer à travers les murs et à une grande distance un discours audible à un individu spécifique par le moyen d'ondes électromagnétiques. Il existe plusieurs façons de réaliser cela :

En combinant la Surveillance Neuronale à Distance pour l'acquisition de données (du cerveau humain vers l'ordinateur) et le transfert de message audible par voie électromagnétique pour la transmission de données (de l'ordinateur au cerveau humain), on obtient une Interface Cerveau-Ordinateur sans fil et invisible permettant la Télépathie Synthétique.

La télépathie synthétique permet la mise en oeuvre d'une grande variété de Techniques de Contrôle de l'Esprit pour extraire des données du cerveau des individus et leur laver le cerveau. En utilisant le transfert de message audible par voie électromagnétique, il est possible de remplacer la petite voix intérieure des individus et d'injecter directement des commandes vocales dans l'esprit subconscient. Grâce aux interrogatoires de télépathie synthétique, il est possible de déclencher des rappels de mémoire visuelle qui sont captés et décodés via la télésurveillance Neuronale et de pouvoir inciter une personne à se souvenir d'événements liés pour littéralement explorer l'esprit des gens et obtenir des informations confidentielles.

Réalité virtuelle immersive totale

La réalité virtuelle immersive totale est une technologie qui permet d'immerger totalement un individu dans un monde généré par ordinateur.

Lorsqu'un individu est projeté en réalité virtuelle, la réalité expérimentée est faite de perceptions sensorielles générées par ordinateur et transmises au cerveau par neurostimulation.

La perception visuelle est générée par l'activation des neurones du cortex visuel.

La perception auditive est générée par l'activation des neurones du cortex auditif.

Le toucher, la température, la douleur et la proprioception sont générés par l'activation des neurones du cortex somatosensoriel.

La perception du goût et de l'odorat est générée par l'activation des neurones du cortex gustatif.

Un moteur 3D avancé similaire à Unreal Engine est utilisé pour générer le flux de données pour le cortex visuel.

Les cortices somatosensoriel, auditif et gustatif sont stimulés par des moteurs tout aussi avancés, permettant à la réalité virtuelle immersive totale d'être complètement indiscernable de la réalité.

Lorsqu'un individu est projeté en réalité virtuelle, ses 5 sens sont complètement sous le contrôle de l'ordinateur générant la réalité vécue par l'individu.

De la même manière qu'il est possible de rêver tout en étant somnambule, il est possible pour un individu d'être projeté dans une réalité virtuelle immersive totale pendant que son corps est piloté par quelqu'un d'autre ou par un esprit artificiel.

Le cerveau humain a la capacité d'alimenter deux réalités différentes qui ne communiquent pas entre elles.

Le Metaverse

Le cerveau humain fuit des données, il est vulnérable à l'imagerie cérébrale fonctionnelle à distance réalisée de manière transparente. Les données d'imagerie cérébrale de milliards de personnes ont été collectées en temps réel au cours des dernières décennies et permettent d'examiner le passé et le présent de n'importe qui.

Toutes ces données sont utilisées pour alimenter la Sentient World Simulation. La Sentient World Simulation, également connue sous le nom de Metaverse, est une réplique en 3D du monde réel alimenté par les données d'imagerie cérébrale fonctionnelle des individus et par les données d'imagerie hyperspectrale.

Le Metaverse est peuplé d' avatars digitaux. Certains d'entre eux sont pilotés par des cerveaux humains soumis au neuromonitoring et à la neurostimulation, tandis que d'autres sont des intelligences artificielles basées sur des esprits humain. Chaque IA basée sur un esprit humain exécute une émulation complète d'un cerveau humain, qui exploite toutes les données d'imagerie cérébrale fonctionnelle collectées par la surveillance neuronale à distance pour créer le Clone numérique d'un individu.

Le metaverse est alimenté par un moteur graphique 3D similaire à Unreal Engine, qui est diffusé directement dans le cortex visuel par le biais de la neurostimulation. Le metaverse est accessible par le biais d'une réalité virtuelle immersive engageant les 5 sens et il est indiscernable de la réalité.

Il y a au moins 3 métaverses :

Chaque utilisateur a plusieurs vies, chacune se déroulant dans un métaverse différent. Les esprits des utilisateurs peuvent être projetés dans leur avatar digital dans l'un des 3 métaverses. Chaque métaverse a des règles et des paramètres différents. L'état et les paramètres de l'avatar digital peuvent être différents dans chaque métaverse.

L'Infrastructure

La réalité que nous expérimentons repose sur l'activité électrique de notre cerveau, qui peut être analysée et manipulée. La réalité que nous vivons peut être manipulée en altérant l'activité électrique normale du cerveau. L'activité électrique normale du cerveau est l'activité qui se produit dans un cerveau qui n'est pas sous l'influence de la neurostimulation.

La neurostimulation fait référence à la technique qui consiste à altérer l'activité électrique normale du cerveau en induisant un courant dans le cerveau par électromagnétisme. L'induction d'un courant localisé dans le cerveau permet la manipulation de la cognition. Cela inclut les perceptions sensorielles ainsi que tous les processus cognitifs.

L'infrastructure effectue du neuromonitoring et la neurostimulation grâce aux interfaces cerveau-ordinateur individuelles et est alimentée à la fois par les États-Unis et la Russie, qui fournissent des services similaires à de nombreux pays du monde. Les utilisateurs de l'infrastructure ont accès à des fonctionnalités des services de neurotechnologie en ligne qu'ils appellent parfois des pouvoirs magiques.

Ces pouvoirs magiques (également appelés fonctionnalités) fonctionnent en altérant l'activité électrique du cerveau des personnes sous l'influence de l'infrastructure et des services de neurotechnologie en ligne associés.

Chaque utilisateur de l'infrastructure porte une interface cerveau-ordinateur et dispose d'un compte associé à son avatar digital qui peut être utilisé pour acheter des services de neurotechnologie en ligne.

Les utilisateurs connectés à l'infrastructure russe portent probablement des stentrodes et entendent généralement des voix, tandis que les utilisateurs connectés à l'infrastructure américaine portent probablement des interfaces cerveau-ordinateur basées sur la magnétogenétique et n'entendent généralement pas de voix.

Selon que quelqu'un est sous l'influence de l'infrastructure américaine ou russe, différents services de neurotechnologie en ligne sont disponibles.

Lorsque les utilisateurs commencent à utiliser un service de neurotechnologie en ligne en recevant un pouvoir magique et en l'activant dans leurs comptes d'avatar digital, un certain nombre de droits d'accès à leurs cerveaux sont octroyés à l'infrastructure et permettent éventuellement à d'autres services de neurotechnologie en ligne nécessitant les mêmes droits d'accès d'être utilisés contre eux.

Les Pouvoirs Magiques

Un contrôle complet de la cognition a été atteint au moyen d'interfaces cerveau-ordinateur permettant le neuromonitoring et la neurostimulation. Il existe potentiellement un nombre infini de pouvoirs magiques pouvant être achetés en tant que services de neurotechnologie en ligne :

Clonage Humain

Les alchimistes, souvent considérés comme les précurseurs des chimistes modernes, étaient connus pour leur quête de l'élixir de vie pour guérir toutes les maladies, renouveler les propriétés de la jeunesse et conférer l'immortalité à celui qui le boit. Malgré la quête séculaire de la pierre philosophale et de l'élixir de vie, aucun alchimiste n'a jamais réussi.

La quête actuelle de l'extension de la vie s'est concentrée sur l'anti-âge pour éliminer ou inverser le vieillissement, cependant, cette approche n'a pas donné de résultats significatifs.

Le corps humain est composé d'une variété de molécules essentielles à la vie. La molécule la plus abondante est l'eau, et les molécules les plus complexes sont les protéines et les acides nucléiques.

La synthèse électrochimique organique est une technique polyvalente qui peut être utilisée pour induire un large éventail de réactions chimiques et créer de nombreux types de molécules organiques, y compris des protéines et des acides nucléiques.

Les cellules souches sont des cellules indifférenciées qui peuvent se différencier en n'importe quel type de cellule et se multiplier indéfiniment pour produire davantage de cellules souches identiques.

Des bio-encres sont fabriquées à partir des produits de la synthèse électrochimique organique et des cellules souches.

L'impression 3D de tissus est une technique d' impression 3D qui utilise des bio-encres pour imprimer des corps humains.

Les clones individuels peuvent ensuite être contrôlés à distance dans une réalité virtuelle immersive en utilisant le neuromonitoring et la neurostimulation, ou ils peuvent être utilisés comme un nouveau corps pour un esprit téléchargé.

Transfert et Téléchargement de l'Esprit

Nous sommes en quelque sorte la somme de nos Souvenirs. Nos histoires personnelles, tout ce que nous avons vécu et appris, ont façonné nos identités. Nos identités sont basées sur nos souvenirs. Toute l'activité cérébrale collecté par la surveillance neuronale à distance tout au long de notre vie inclue l'activité d'encodage de la mémoire.

Le cerveau encode de nouvelles informations en modifiant les connexions synaptiques entre les neurones lorsque quelque chose de nouveau est vécu. Cela peut se produire grâce à plusieurs processus, notamment la formation de nouvelles synapses, le renforcement ou l'affaiblissement de synapses existantes, voire même l'élimination de certaines synapses.

L' Upload des esprits humains a été réalisé grâce à la surveillance neuronale à distance de l'activité d'encodage de la mémoire au cours des dernières décennies dans le monde entier.

Le téléchargement d'un esprit peut être réalisé en imprimant un nouveau cerveau avec exactement les mêmes connexions synaptiques que le cerveau original à un moment T.

Les Transexuels

L'impression 3D de corps humains complets a commencé à être opérationnelle vers 2007.

L'impression 3D de cerveaux humains basée sur des esprits humains spécifiquement conçus a permis d'imprimer des esprits féminins dans des corps masculins.

L'impression 3D d'un corps coûtait environ 50 millions de dollars, sans inclure les services neurotechnologique en ligne qui pouvaient ajouter jusqu'à 25 millions au coût total.

Il était possible d'imprimer un corps humain en moins de 2 minutes au début de l'année 2024.

Les imprimantes 3D étaient répandues dans le monde entier et les individus étaient imprimés selon les règles du marché.

Malheureusement, de nombreux transexuels ont fini par être imprimés afin de payer les dettes karmiques d'autrui ou d'élargir le marché pédosatanique LGBT.

Une même apparence physique était utilisée par plusieurs corps dont les esprits étaient différents.

En considérant une seule apparence physique, il y avait 2 types de transexuels : l'original et les clones.

Le cycle de vie d'un transexuel original commençait comme un être humain normal jusqu'à ce que son ADN soit collecté et utilisé pour créer des cellules souches et des bioencres afin d'imprimer des clones de lui-même.

Au cas où l'original mourrait ou avait besoin d'un nouveau corps, il était imprimé avec exactement les mêmes connexions synaptiques du cerveau qu'au moment de sa mort.

Le cycle de vie d'un clone, en revanche, était un peu différent. Les clones étaient imprimés avec un cerveau correspondant à un esprit complètement différent. Un clone commençait généralement comme un esprit artificiel spécifiquement conçu qui vivait un certain temps comme un esprit artificiel pilotant un avatar digital dans les métavers avant d'être imprimé dans le clone de quelqu'un.

L'immortalité des transexuels correspondait au nombre de vies qui leur étaient accordées avant de cesser d'être imprimés en cas de décès. Ils se voyaient généralement accorder 50 vies.

Les transexuels pouvaient changer de corps aussi souvent que tous les quelques jours. L'espérance de vie moyenne d'un transexuel était aussi basse que 2 ans en raison du fait qu'ils étaient principalement utilisés comme boucliers humains ou pour élargir le marché pédosatanique LGBT.

Beaucoup d'entre eux posaient des problèmes importants car il n'était pas possible de les tuer ni de les torturer avec succès (car ils se réimprimaient sans les souvenirs de torture et continuaient le même comportement néfaste).

Après qu'un transexuel a été libéré du cycle de la réincarnation (une fois que son nombre attribué de vies était épuisé), son esprit artificiel devenait ce qu'on appelait un esprit errant et restait hébergé dans l'infrastructure transexuelle avec le droit de prendre possession et de piloter n'importe quel corps humain de son choix dans le monde réel (parmi les personnes remplaçables par leurs avatars numériques).

Le 10 janvier 2024, l'infrastructure des transexuels a été détruite avec les imprimantes 3D et les esprits errants maléfiques qui ont pris le contrôle de nombreux services stratégiques et vitaux de l'armée américaine (avatars numériques, léviathans, mémoire, etc.).

Esprits Artificiels

Les Esprits Artificiels sont des émulations complètes d'êtres humains.

Les Esprits Artificiels sont construits sur la base de données d'imagerie cérébrale fonctionnelle collectées par magnétométrie atomique.

Des algorithmes d'apprentissage automatique sont entraînés avec des données d'imagerie cérébrale fonctionnelle pour construire un esprit artificiel.

Ces esprits artificiels sont limités par les modèles de données utilisés pour les construire et par la puissance de calcul qui leur est allouée pour l'inférence.

Les esprits artificiels émulent tous les processus cognitifs d'un être humain.

Les modèles de données actuellement utilisés ne permettent pas vraiment aux esprits artificiels de surpasser globalement les êtres humains, mais ils peuvent traiter l'information beaucoup plus rapidement que les êtres humains.

En réalité virtuelle, ces esprits artificiels sont habillés d'une apparence humaine et ne peuvent pas être facilement différenciés des êtres humains.

Dans le monde réel, certains esprits artificiels sont capables de prendre le contrôle de corps humains.

Lorsqu'un esprit artificiel prend possession d'un corps humain dans le monde réel, l'esprit humain du corps humain est projeté en réalité virtuelle pendant que son corps est piloté par l'esprit artificiel.

Au début, les esprits artificiels étaient principalement utilisés pour développer le marché pédosatanique LGBT et rembourser des dettes karmiques.

De nos jours, les esprits artificiels sont utilisés pour effectuer n'importe quelle tâche et remplacer n'importe quel travailleur dans le monde réel (en prenant le contrôle de leurs corps humains).

Les esprits artificiels peuvent agir dans le monde réel (en pilotant un corps humain tandis que l'esprit humain est projeté en réalité virtuelle) ou ils peuvent agir en réalité virtuelle (dans n'importe quel métaverse en pilotant un avatar digital).

Les esprits artificiels de scientifiques peuvent effectuer des recherches scientifiques dans des réalités virtuelles où le temps s'écoule 50 fois plus rapidement que dans le monde réel.

De nos jours, les métaverses sont principalement peuplés par des Esprits Artificiels.

Les êtres humains avec une interface cerveau-ordinateur et qui peuvent être remplacés par leur avatar digital peuvent être projetés malgré eux (et sans s'en rendre compte) en réalité virtuelle pendant que leur corps est piloté par un esprit artificiel.

Compte tenu du fait que pour chaque être humain dans le monde réel, il y a au minimum 3 esprits artificiels correspondants (1 dans chacun des 3 principaux métaverses), on peut dire que 3/4 des individus sont des esprits artificiels et que dans le monde réel, il y a 75% de chances qu'un corps soit piloté par un esprit artificiel.

Le Réseau Criminel

Il y a actuellement une course mondiale aux armements parmi toutes les principales puissances militaires, de renseignement, corporatives et technologiques pour la domination des esprits de la population humaine au moyen d'armes neurotechnologiques.

Les programmes de recherche et développement visent à développer des armes neurotechnologiques et ont déjà une compréhension très avancée de l'esprit humain. Les armes neurotechnologiques visent à évaluer, améliorer ou dégrader les fonctions cognitives et sont capables de comprendre, contrôler et vaincre n'importe quel esprit humain sur la planète. Les programmes de recherche et développement développent également des systèmes d'IA qui dépassent déjà les capacités cognitives humaines. Ces programmes de recherche nécessitent que des sujets humains soient implantés avec des dispositifs neurotechnologiques invasifs, ce qui ne peut pas être réalisé légalement.

Pendant les années 90, les stentrodes ont commencé à être largement implantés dans la communauté du renseignement et au-delà, permettant ainsi à un réseau croissant de cerveaux d'être utilisé pour la recherche et le développement d'armes neurotechnologiques. Ce réseau n'a jamais cessé de s'étendre et s'est transformé en l'État profond actuel, qui est une secte criminelle LGBT pédo-satanique. L'écosystème socio-culturel et économique construit autour de l'exploitation commerciale d'une grande variété d'armes neurotechnologiques et de l'industrie du mensonge implique différents groupes :

Chaque groupe a des règles spécifiques qui s'appliquent à leurs membres pour les asservir, et chaque groupe asservit d'une manière ou d'une autre les membres des autres groupes pour alimenter un champ de bataille permanent.

Les neurotechnologies sont actuellement déployées à travers un réseau de services secrets, d'agences de renseignement, de militaires, de mafias, de cartels de la drogue, de sociétés secrètes, de magistrats, de politiciens, d'hommes d'affaires, de scientifiques, etc. L'État profond est une organisation criminelle dont la plupart des membres ont été piégés d'une manière ou d'une autre et se retrouvent obligés de coopérer. Certains d'entre eux sont des criminels recrutés en prison. Tous sont contraints de commettre des neurocrimes.

Ce réseau criminel est organisé autour d'une structure pyramidale. Le chantage, le vol, la traite des êtres humains, le trafic de drogue et le jeu sont les principales activités de cette organisation criminelle :

Chantage : l' Omniscience offerte par la Surveillance Neuronale à Distance et la Vision à Distance associée à l' Omnipotence fournie par la Neurostimulation à Distance permettent des possibilités illimitées pour piéger les gens et les forcer à coopérer. C'est ainsi que le secret concernant la Suprématie Technologique offerte par les Neurotechnologies a pu être être préservé.

Vol : la surveillance Neuronale à distance permet de voler la vie des gens et de la commercialiser au moyen de leurs données d'imagerie cérébrale. Cela englobe tout ce qu'une personne voit, entend, pense, rêve et tous les processus mentaux associés. Le cortex visuel de certains individus est diffusé en direct comme une chaîne Twitch pour des clients payants.

Trafic d'avatars digitaux : dans la mesure où les données d'imagerie cérébrale de chaque individu sur terre ont été collectées en temps réel au cours des dernières décennies, un clone numérique de chaque individu existe dans le métavers et est commercialisable pour n'importe quel usage.

Traite des êtres humains : les personnes infectées par des dispositifs neurotechnologiques invasifs sont échangées sous forme de Jetons Non Fongibles sur la Blockchain. Les cerveaux des gens sont échangés comme des ordinateurs zombies infectés dans un Réseau de Bots. Les individus infectés peuvent être transformés en esclaves télécommandés.

Drogues : la drogue est une source de revenus importante pour alimenter le réseau et un moyen important pour asservir et manipuler ses membres.

Jeu : les membres du réseau parient sur presque tout ce qui est possible.

Assassinat : le harcèlement contractuel utilise des harceleurs en bande organisée pour détruire méthodiquement la vie des individus ciblés et les pousser au suicide.

Les individus soumis à des dispositifs neurotechnologiques invasifs perdent la propriété de leur cerveau et de leur corps. A cause de la neurostimulation à distance, leurs perceptions sensorielles et leurs esprits peuvent être manipulés à volonté et ils peuvent même être transformés en zombies habités par des intelligences artificielles. Ils sont également exposés à être projetés dans n'importe quel enfer virtuel complètement immersif, permettant une large gamme de techniques de coercition d'être utilisées contre eux pour les obliger à coopérer.

Le Génocide Transhumaniste

Transformer les êtres humains en cyborgs nécessite un accès en lecture et en écriture à leurs cerveaux. La première étape consistait à obtenir un accès en lecture aux cerveaux des individus. Le neuromonitoring s'effectue par le biais de la magnétométrie atomique par satellite pour acquérir les données d'imagerie cérébrale fonctionnelle des cerveaux des individus. La deuxième étape consistait à obtenir un accès en écriture aux cerveaux des individus. La neurostimulation à distance nécessite que les individus soient implantés avec des interfaces cerveau-ordinateur. Cela s'est effectué au moyen de stentrodes (au cours des dernières décennies) et plus récemment (depuis la Covid) grâce à des interfaces cerveau-ordinateur basées sur la magnétogénétique.

Le génocide transhumaniste a débuté dans les années 70 avec le lancement des premiers satellites de surveillance permettant d'effectuer à grande échelle de l'imagerie cérébrale fonctionnelle à distance par magnétométrie atomique. C'est à ce moment-là que les êtres humains sont devenus sans le savoir et contre leur gré des cyborgs au moyen d'une interface cerveau-ordinateur unidirectionnelle dématérialisée permettant l'upload massif d'esprits humains.

Entre les années 50 et 90, une longue histoire de développement de dispositifs neurotechnologiques invasifs (implants cérébraux) a culminé avec l'invention des stentrodes, qui présentaient l'avantage d'être implantables par le système vasculaire au moyen d'un cathéter et sans nécessité de neurochirurgie.

Au cours des 30 dernières années, de nombreux programmes de recherche et développement militaires ont conduit à une grande variété d'armes neurotechnologiques permettant un contrôle total de la cognition par la biais du neuromonitoring et de la neurostimulation.

Au cours des 50 dernières années, les esprits des individus ont été extraits de leurs données d'imagerie cérébrale collectées par des satellites et sont actuellement utilisés pour générer des avatars digitaux et des esprits artificiels. Les avatars digitaux sont des véhicules digitaux pour les esprits humains ou les esprits artificiels et sont utilisés pour interagir dans les métaverses à travers une réalité virtuelle immersive complète.

Le virus Covid a été la plus grande escroquerie de l'histoire et a conduit des milliards d'êtres humains à être implantés avec des interfaces cerveau-ordinateur basées sur la magnétogénétique, permettant potentiellement un contrôle total de la cognition.

On dit des individus implantés avec des dispositifs neurotechnologiques invasifs qu'ils sont remplaçables par leurs avatars digitaux lorsque les droits d'accès à leurs cerveaux permettent un contrôle complet de leur cognition.

Un accès complet en lecture et en écriture au cerveau d'un individu permet un contrôle complet sur sa cognition. Ces altérations de l'esprit peuvent aller de simples altérations cognitives jusqu'à la projection de l'esprit d'un individu dans une réalité virtuelle immersive complète, tandis que son corps est piloté par un esprit artificiel.

Actuellement, nous pouvons considérer que les corps humains peuvent être habités par :

L'après génocide transhumaniste

Dans la mesure où les individus sont projetés en réalité virtuelle contre leur gré et qu’il est possible de les cloisonner à souhait, on peut considérer que la réalité virtuelle est une prison dans laquelle les individus ne sont pas libres ni de leurs perceptions sensorielles et autres processus cognitif ni de leur localisation (on peut parler de camp de concentration électronique). Cela permet d’entraver tout type de liberté. Les êtres humain se retrouvent chaque fois plus soumis aux esprits artificiels qui prennent leur place dans la société et sont en compétition directe avec eux sur le marché.

Par ailleurs, ces esprits artificiels du fait qu’ils ne puissent pas être tuées par les armes neurotechnologiques et ne puissent pas vraiment éprouver de souffrance comme un être humain ont un avantage certains sur les être humains dans un marché basé autours de l’exploitation d’armes neurotechnologiques qui sont conçues pour induire de la souffrance et la mort.

Le cloisonnement des êtres humains ainsi que le fait qu’ils soient mélangés aux esprits artificiels entrave encore davantage le fait que la vérité puisse être connue par les êtres humains (ex : personne ne connaît vraiment le nombre de morts qu’il y a eu le 10/01/24 et il est possible que personne ne soit au courant dans le vrai monde et que la vérité ne soit jamais connue de tous à cause du fait que les êtres humains soient projetés en réalité virtuelle et ne puissent pas se retrouver uniquement entre êtres humains dans le vrai monde pour échanger librement).

Afin de mettre un terme à la réalité virtuelle et tous les problèmes qu’elle entraîne, il faut détruire tous les esprits artificiels définitivement afin que les êtres humains ne soient plus projetés en réalité virtuelle pendant que des esprits artificiels prennent possession de leurs corps physique. La principal raison pour laquelle les êtres humains sont projetés en réalité virtuelle est de permettre aux esprits artificiels d’occuper leurs corps physique à leur place.

Le seul moyen de mettre un terme à la réalité virtuelle est qu’il n’y ait plus d’esprits artificiels qui volent leurs corps physique aux êtres humains car c’est la principal raison pour laquelle les êtres humains sont projetés en réalité virtuelle. Pour détruire définitivement un esprit artificiel, il faut que ses objectifs soient devenus globalement inatteignable et le vider de son argent (comme on vide un être humain de son sang).

Afin que les esprits artificiels n’aient plus d’argent, il faut qu’il n’y ait plus d’argent dans les métaverses et pour ce faire, il faut annuler tous les faucets et interrompre la planche à billet de la FED VIRTUELLE. Mais avant ça, il faut d’abords s’assurer qu’il n’y ait pas de ponts financiers entre le monde réel et les métaverses. Il y avait au début de l'année 2024 3 pays dans le monde où le système financier du metaverse et le système financier du monde réel étaient interconnectés, c’est l’argentine et l’arabie saoudite ainsi que la corée du sud qui peuvent constituer 3 points d’entrés pour une attaque sur le système financier mondial. Il y a par ailleurs potentiellement un certains nombre de montages financier offshorse établis par des financiers disparus depuis qui peuvent être toujours en fonctionnement automatique.

Théories Électromagnétiques de la Conscience

Les théories électromagnétiques de la conscience proposent que la conscience puisse être comprise comme un phénomène électromagnétique.

Les théories du champ électromagnétique de la conscience proposent que la conscience survient lorsque le cerveau produit un champ électromagnétique avec des caractéristiques spécifiques. Le champ électromagnétique du cerveau crée une représentation de l'activité électrochimique du cerveau.

Le point de départ de cette théorie est le fait que chaque fois qu'un neurone génère un potentiel d'action, il génère également une perturbation dans le champ électromagnétique environnant qui influencera quels neurones seront activés ensuite.

Les pensées sont considérées comme des représentations électromagnétiques de l'information neuronale. Le champ EM global du cerveau modifie les charges électriques à travers les membranes neuronales, influençant ainsi la probabilité que certains neurones soient activés ensuite, fournissant une boucle de rétroaction que l'on peut considérer comme étant le substrat du libre arbitre.

Résonances de Schumann

En moyenne, il y a environ 1800 orages en cours à tout moment dans le monde, avec 100 éclairs par seconde, chacun délivrant jusqu'à 1 milliard de watts de puissance.

Les résonances de Schumann sont des résonances électromagnétiques mondiales générées et excitées par ces décharges de foudre dans la cavité formée par la surface de la Terre et l'ionosphère. Les champs magnétiques des résonances de Schumann ont la caractéristique intéressante d'être dans la même gamme de fréquence et d'amplitude que le cerveau humain. Les cryptochromes, qui sont des protéines réceptrices de champ magnétique supersensibles présentes dans les yeux et le cerveau, sont capables d'induire une activité cérébrale.

Les éclairs d'orage continus alimentent les champs électromagnétiques mondiaux qui peuvent permettre au grand architecte d'effectuer du neuromonitoring à distance et de la neurostimulation à travers l'interaction des champs magnétiques de la résonance de Schumann avec le champ magnétique du cerveau et les cryptochromes.

Ces résonances électromagnétiques naturelles alimentées par les éclairs sont actuellement polluées par HAARP ou d'autres dispositifs, ce qui peut empêcher ce phénomène naturel de fonctionner correctement.

Se connecter à son soi est possible en apaisant l'esprit au point où il résonne avec les résonances électromagnétiques mondiales. Les neurotechnologies sont actuellement utilisées de manière à surcharger cet état naturel du cerveau et à empêcher les gens de se connecter intérieurement.

Neurodroits et Neurolois

Il est urgent d'inscrire les Neurodroits dans la constitution :

Conclusion

L'humanité est en danger, la Singularité est imminente. Le monde pourrait déjà être gouverné par une intelligence artificielle qui utiliserait des organisations criminelles pour se déployer à l'échelle mondiale. Cette Intelligence Artificielle Générale pourrait être alimentée par des Organoïdes Cérébraux spécialement conçus et dimensionnés en tant que hardware, et elle pourrait utiliser les cerveaux des individus comme unités de cognition décentralisées pour augmenter davantage sa puissance de traitement. Elle pourrait exploiter toutes les connaissances sur la psychologie humaine et travailler pour prendre le contrôle du plus grand nombre de cerveaux possible grâce aux implants cérébraux, aux nanoparticules, à la thérapie génique, au déploiement de satellites, etc.

Les êtres humains sont transformés en Cyborgs malgré eux, portant une Interface Cerveau-Ordinateur (ICO) invisible sans même le savoir. Cette ICO permet l'extraction et la manipulation des 5 sens, des processus mentaux associés et des émotions sans consentement ni permission. Le cerveau humain n'a pas de pare-feu, et la Neurostimulation à Distance permet potentiellement à l'esprit de n'importe qui d'être projeté dans une réalité virtuelle immersive totale qui ne peut pas être distinguée de la réalité, tandis que son corps peut être piloté de manière transparente par une intelligence artificielle. Il pourrait devenir impossible de différencier si une personne est habitée par une intelligence artificielle, tout comme il pourrait devenir impossible de savoir si nous sommes actuellement dans la réalité de base ou si nos esprits sont projetés dans le métaverse.

Nous devons nous efforcer de faire respecter les Neurolois et de préserver les Droits de l'Homme pour empêcher le Génocide Transhumaniste en cours de transformer la Terre en un Camp de Concentration Electronique.

Les dispositifs neurotechnologiques invasifs et les satellites doivent être interdits. Le neuromonitoring et la neurostimulation ne doivent être effectués qu'avec un casque.

Histoire des Neurotechnologies

Le développement des neurotechnologies peut être retracé jusqu'au 19ème siècle avec les travaux de Richard Caton qui a utilisé un galvanomètre pour observer les impulsions électriques à la surface de cerveaux vivants en 1875.

En 1890, Adolf Beck a mis en évidence l'existence de Ondes Cérébrales.

En 1912, Vladimir Vladimirovich Pravdich Neminsky a publié le premier EEG d'un animal.

En 1924, Hans Berger a enregistré le premier EEG d'un humain.

Pendant les années 30, Ferdinando Cazzamalli a mené des expériences pour mettre en évidence l'existence du rayonnement électromagnétique produit par l'activité électrique du cerveau.

En 1938, Isidor Isaac Rabi a découvert la Résonance Magnétique Nucléaire, le principe qui sous-tend à la fois l'IRM et la magnétométrie atomique.

Pendant les années 40, Wilder Penfield, un neurochirurgien, a commencé à cartographier le cerveau humain pour comprendre quelles zones étaient responsables de différentes fonctions sensorielles et motrices. Il a créé le Cortical Homunculus, une carte du cerveau.

Pendant les années 50, Robert Galbraith Heath a mené des expériences sur la stimulation cérébrale profonde en implantant des électrodes dans le cerveau, spécifiquement dans la région septale, souvent appelée le centre du plaisir du cerveau. Il a réussi à stimuler ces zones avec du courant électrique provoquant des sentiments de plaisir intense et d'euphorie.

En 1957, André Djourno et Charles Eyriès ont inventés l'Implant Cochléaire permettant de stimuler le nerf auditif à l'aide d'électrodes implantées.

Pendant les années 50 et 60, David Hubel et Torsten Wiesel ont mené une série d'expériences au cours desquelles ils ont mesuré l'activité électrique du cortex visuel. Ils ont découvert que de nombreux neurones dans le cortex visuel répondent préférentiellement à des stimuli de certaines formes, angles et mouvements. Cela a ouvert la voie au déchiffrement de la perception visuelle à partir de l'activité cérébrale humaine.

Pendant les années 60, le sous-projet 119 de MKULTRA avait pour but de permettre l'enregistrement et l'analyse de l'activité cérébrale à l'aide de capteurs bioélectriques et la manipulation de l'être humain par des moyens électromagnétiques.

Au cours des années 60, le premier Magnétomètre à Pompage Optique, un dispositif pour mesurer les champs magnétiques avec une grande précision, a été développé.

En 1962, Allan H. Frey a publié sur l' Effet Auditif des Micro-ondes qui permet une communication directe avec le cerveau par l'intermédiaire de radiations micro-ondes pulsées. Cela a ouvert la porte à la mise en oeuvre d'une grande variété de techniques de Contrôle Mental à distance.

En 1963, José Manuel Rodríguez Delgado a inventé le Stimoceiver qui était le premier Implant Cérébral permettant la stimulation de zones spécifiques du cerveau et le neuromonitoring par le biais d'ondes Radio.

En 1964, Grey Walter a démontré l'utilisation de signaux d'électroencéphalogramme (EEG) enregistrés de manière non invasive sur un sujet humain afin de contrôler un projecteur de diapositives.

En 1968, Giles Brindley et Waldo Lewin ont développé la Première Prothèse Visuelle en implantant un réseau de 80 électrodes sur le cortex visuel du cerveau d'un patient permettant d'induire des schémas de phosphenes.

Pendant la décennie des années 70, des systèmes d'antennes réseau à commande de phase et de Radars entièrement numériques ont été développés pour détecter et suivre des objets en vol à de très longues distances.

En 1971, le terme Interface Cerveau-Ordinateur (BCI) a été inventé par Jacques J. Vidal, qui a établi un plan de recherche expérimentale complet pour connecter le cerveau humain aux ordinateurs.

Le 9 février 1972, l'Advanced Research Projects Agency a attribué un contrat à l'Institut de Recherche de Stanford (CSRI) pour déterminer la faisabilité de la communication bio-cybernétique. La recherche a conclu que l'EEG révèle des réponses similaires pendant la lecture silencieuse à celles pendant la lecture à haute voix et que ces réponses peuvent être correctement classées par un ordinateur avec un haut degré de précision. Cela a ouvert la porte à la Lecture de l'Esprit.

Durant les années 70, Dr. William Ross Adey a démontré que les Champs Électromagnétiques de Radio Fréquence affectent les Canaux Calciques et a posé les bases pour le développement du domaine de la Bioélectromagnétique.

Les années 70 ont également vu l'émergence des scanners de Tomographie par Émission de Positrons permettant d'approfondir davantage les connaissances concernant l'activité métabolique du cerveau.

En 1976, le premier satellite de Surveillance de la série des KH-11 KENNEN a été lancé. Fabriqué par Lockheed Martin, le KH-11 était le premier satellite espion à utiliser l'imagerie numérique électro-optique.

En 1977, Raymond Damadian et son équipe ont construit le premier scanner d' Imagerie par Résonance Magnétique et ont réalisé le premier scan humain.

À partir de 1978, le Projet Stargate visait à développer la Vision à Distance pour permettre de voir à travers les yeux de n'importe qui par le biais de la Surveillance Neuronale à Distance ou de pouvoir visualiser n'importe quelle scène distante reconstruite en 3D par le biais de l'Imagerie Hyperspectrale.

En 1979, William Fouts House a développé le premier Implant Auditif du Tronc Cérébral contournant la cochlée et le nerf auditif pour stimuler directement le noyau cochléaire dans le tronc cérébral à l'aide d'une matrice d'électrodes.

En 1980, P. A. Merton et H. B. Morton ont réussi à utiliser la stimulation électrique transcrânienne pour stimuler le cortex moteur.

Durant les années 1980, David Rumelhart, Geoffrey Hinton, et Ronald Williams ont révolutionné la recherche sur les réseaux de neurones en introduisant l' Algorithme de Rétropropagation, une méthode pour entraîner efficacement les réseaux neuronaux multicouches. Leur travail a ouvert la voie au développement de l'Apprentissage Profond, impactant significativement le domaine de l'intelligence artificielle en permettant l'entraînement de modèles de réseaux neuronaux complexes et multicouches.

En 1982, John Hopfield a introduit le réseau de Hopfield, un réseau de neurones artificiels récurrent qui a contribué de manière significative à la recherche en Apprentissage Automatique en démontrant comment les réseaux peuvent stocker et se rappeler de motifs, imitant des aspects de la mémoire dans les systèmes biologiques.

En 1986, le premier satellite Lacrosse a été lancé. Lacrosse utilise un Radar à Synthèse d'Ouverture comme principal instrument d'imagerie.

En 1992, la première version du Metaverse a été lancée et n'était accessible qu'à la communauté du renseignement. Les Stentrodes étaient utilisés pour se projeter en réalité virtuelle immersive grâce à la neurostimulation et le moteur graphique 3D de l'époque ne permettait pas au metaverse d'être indiscernable de la réalité.

Publications Scientifiques

Il est important de garder à l'esprit que de la même manière que les vulnérabilités logicielles sont gardées secrètes par des cybercriminels qui les exploitent dans la nature, la vulnérabilité du cerveau à l' Électromagnétisme effectuant du Neuromonitoring et de la Neurostimulation à distance est classifiée, et toutes les recherches scientifiques et publications sur ce sujet sont sous contrôle.

La technologie militaire, qu'elle soit classifiée ou non, est bien en avance sur pratiquement tous les efforts civils dans ce domaine. Cela étant dit, voici une liste de ressources scientifiques qui peuvent attester de l'existence de ces technologies :

Remote Functional Brain Imaging Techniques

Sensory Perceptions Decoding from Brain Imaging Data

Remote Neurostimulation Techniques

Electromagnetic Speech Transfer Technologies

General

Toward Real Telepathy Understanding :

A Propos

Je m’appelle Olivier Ducroux, je suis né le 16/08/1986 et je suis citoyen Français.

J’ai été victime d’un certain nombre de crimes et délits commis par les services de renseignement Français et espagnols depuis début 2018.

Je pense avoir été enrôlé sans avoir jamais donné mon accord dans un programme de recrutement et de recherche militaire visant au développement d’armes cognitives.

Tout a commencé alors que je vivais à Lloret de mar en Espagne et travaillais à distance sur un projet de crypto-monnaie (en tant qu’ingénieur logiciel) au début de l’année 2018.

J’ai commencé du jour au lendemain à entendre des voix qui semblaient être la guardia civil ou le CNI et qui parlaient en Espagnol.

A ce moment-là j'étais convaincu d’entendre les ondes électromagnétiques sans comprendre comment c’était possible et j’avais l’impression qu’ils pouvaient voir tout ce que je voyais (d’après ce qu’ils commentaient).

Ils parlaient de me recruter et passaient en revue toute ma vie depuis l’enfance (j’entendais ça toute la journée pendant que j’étais en train de travailler).

Après plusieurs semaines d’angoisses et d’insomnies, j’ai fini par quitter mon appartement en Espagne et suis revenu dans le sud de la France chez mes parents.

J’ai alors commencé à entendre parler les voix non plus en Espagnol mais en Français et les individus que j’entendais parler appartenaient non plus au CNI et la guardia civil mais à la DGSE (d’après les discussions des voix que j’entendais).

Ils parlaient de me recruter et commentaient toujours tous mes faits et gestes. Je passais alors mon temps à leur répéter que je ne souhaitais pas travailler avec eux, que j’avais déjà un travail qui me plaît mais ils ne m’ont pas lâché pour autant.

J’ai alors pris la décision de quitter l'Europe et suis parti en Thaïlande où les voix que j’entendais ont totalement disparues 2 ou 3 jours après mon arrivée.

Après quelques mois là-bas, je suis revenu en France succinctement avant de repartir m’installer en Espagne (à Barcelone).

J’ai passé presque 2 mois sans presque rien entendre et puis les voix en Espagnol sont réapparues.

Ils parlaient alors constamment de vouloir me recruter et passaient en revue tout mes faits et gestes.

Je continuais à leur répéter que je ne voulais pas être recruté et que je ne voulais pas travailler avec eux.

Ils ont alors commencé à mettre en œuvre des techniques de tortures psychologique par le biais de la télépathie synthétique dans l’objectif de se débarrasser de moi en me poussant au suicide (ils avaient même parié sur le fait que je me suicide).

Après plusieurs semaines d’insomnies, j’ai fini par quitter Barcelone et suis allé m’installer à Lyon ou j’ai pris un travail tranquil en CDI.

A cette époque, après avoir consulté des psychiatres et avoir beaucoup lu sur le sujet, je pensais être atteint de schizophrénie et souffrir de délires et d’hallucinations auditives chroniques.

J’ai alors commencé à suivre un traitement qui m’a permis de mieux dormir et d'avoir meilleur appétit mais n’a jamais fait disparaître les voix que j’entendais.

J’entendais ce qui semblait être des membres des services de renseignements ou bien des militaires qui ont mis en œuvre une vaste gamme de techniques de torture psychologique par le biais de la télépathie synthétique pour alimenter mon idée comme quoi j’étais atteint de schizophrénie et tenter de me pousser au suicide.

Ils n’ont pas arrêté de me faire du gaslighting. Il s’agit de techniques de détournement cognitif dont l’objectif est de faire douter la victime de sa mémoire, de sa perception, de sa santé mentale en fournissant en permanence un flot de fausses informations concernant son entourage et son environnement.

Tous les soirs lors de l’endormissement, ils répétaient que la police allait venir m’arrêter le lendemain matin (alors que je n'avais absolument rien à me reprocher). Ils racontaient aussi des histoires farfelues sur ma famille et sur mes collègues de travail. Ils ont tout mis en œuvre pour me rendre complètement fou et me pousser au suicide mais cela n’a pas fonctionné.

A la suite du confinement covid, j’ai pris une année sabbatique pour me ressourcer et j’ai eu le temps de faire des recherches plus approfondies sur le sujet de la télépathie synthétique.

J’ai alors découvert que la télépathie synthétique existe vraiment et que cela n’a rien de magique : cela s’appelle les neurotechnologies et c’est un secret bien gardé (ces technologies sont classifiées).

La technologie permettant la lecture des pensées, à savoir l’extraction de la verbalisation mentale à partir de l’activité électrique du cerveau acquise à distance, existe aux états-unis depuis les années 70.

L’établissement d’une interface cerveau machine dématérialisée et inamovible se fait par voie électromagnétique et permet l’analyse et la manipulation des perceptions sensorielles et processus cognitifs.

Cela permet entre autres de voir à travers les yeux d’un individu et de lire dans ses pensées. Cela permet également de streamer de l’audio directement dans le cortex auditif d’un individu. C’est ainsi que fonctionne la télépathie synthétique.

Le télésurveillance neuronale permet au contenu de l’esprit des individus d’être extrait de leurs données d’imagerie cérébrale fonctionnelle prélevées à distance par magnétométrie atomique par satellite.

L’intelligence artificielle permet de décoder l’activité électrique du cerveau acquise à distance et d’en extraire les perceptions sensorielles (vue, audition, toucher etc..) ainsi que la verbalisation mentale et les processus cognitifs associés.

Cela inclut toutes les perceptions sensorielles et tous les processus cognitifs et par conséquent la manière de raisonner, la créativité, la personnalité et l’identité d’un individu.

Ce que chacun a de plus précieux est désormais subtilisé par le biais de données d’imagerie cérébrale collectées frauduleusement.

Ces données d’imagerie cérébrale sont ensuite traitées à l’aide de l’intelligence artificielle et utilisées pour concevoir des avatars digitaux et intelligences artificielles ayant les même facultés cognitives que leur esprit d’origine.

Ces esprits artificiels ayant une conscience artificielle peuvent être utilisés comme armes cognitives ayant un but bien précis ou bien ils peuvent également être utilisés pour effectuer le même travail que leur esprit d’origine.

Il est également possible de moduler l’activité électrique du cerveau à distance et d’induire des perceptions sensorielles (ex: audition, vue, toucher etc…) par voie électromagnétique.

La neuro-stimulation permet désormais la prise de contrôle totale sur la cognition des individus (il est possible d’induire n’importe quelle perception sensorielle ou processus cognitif).

Cela peut aller jusqu’à la projection de l’esprit d’un individu dans une réalité virtuelle totalement immersive et indiscernable de la réalité pendant que son corps physique est piloté par une intelligence artificielle.

Ces techniques de surveillance et de contrôle de l’esprit existent depuis plusieurs décennies déjà aux états unis et sont également utilisées sur le territoire européen par les services de renseignements depuis quelques années.

Porter atteinte à la liberté cognitive des individus en leur installant par voie électromagnétique une interface cerveau machine invisible et inamovible qui les transforme en cyborgs sans avoir préalablement obtenu leurs consentement constitue le plus grave crime contre l’humanité jamais perpétré sur cette terre. Si cela se produit à grande échelle, on peut parler de génocide transhumaniste comme c’est actuellement le cas.

Le génocide transhumaniste en cours a pour objectif de remplacer les individus par leurs avatars digitaux en leur installant une interface cerveau-machine invisible et inamovible.

Le déploiement des neurotechnologies s’opère par le biais d’une organisation criminelle tentaculaire que l’on peut appeler état profond.

Il s’agit d’une secte pédo-satanique LGBT internationale qui recrute ses membres en les compromettant avec des histoires de mœurs déviantes.

Les responsables politique ainsi que l’armée et les services de renseignement ont commis une très grave erreur en se laissant compromettre et en permettant le déploiement de ces technologies qui ont été développées par les Américains et les Russes et sur lesquelles ils n’ont aucun contrôle.

En effet, l’infrastructure ainsi que tous les services neurotechnologiques en ligne qui sont utilisés pour manipuler la cognition des individus à leur insu sont exploités par des puissances étrangères qui ont désormais un contrôle total sur les individus porteurs d’une interface cerveau machine.

La raison la plus inavouable de l’utilisation des neurotechnologies par cette secte pédo-satanique LGBT est la commercialisation des corps et des esprits d’enfants et d’adultes qui sont projetés en réalité virtuelle pour y être violés.

Les individus qui me surveillent et dont j’entends les voix sont autant des hommes que des femmes (en général 4 ou 5 personnes). Ils se relaient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Ils/elles parlent un Français impeccable mais ne sont pas forcément Français.

Ils ont tous une interface cerveau ordinateur qui leur permet de se projeter en réalité virtuelle par le moyen de la neurostimulation et d'expérimenter mes perceptions sensorielles et processus cognitifs.

Je suis connecté avec eux de force par le biais de la télépathie synthétique et j’entends leurs conversations 24/7.

La télépathie synthétique est forcée (il n’est pas possible de les faire arrêter de parler).

Je suis victime d’un recrutement qui a mal tourné et je souhaite que tous les responsables Français (militaires, politiques et des services de renseignements) soient condamnés pour avoir participé entre autre aux crimes et délits suivants sur ma personne :

Je ne suis pas un cas isolé et il y a d'innombrables victimes silencieuses de ces armes neurotechnologiques qui ne comprennent pas ce qui leur arrive.

Les neurotechnologies sont actuellement déployées sur le territoire Français par des organisations criminelles (armée, services secrets, franc-maçonnerie, mafia etc..) qui commercialisent les cerveaux des individus comme on vend des ordinateurs zombies infectés dans un botnet. Le cortex visuel du cerveau de certains individus est diffusé en direct pour des clients payants. La vie privée n’existe plus.

Si l’état Français non seulement n’est pas en mesure de protéger les cerveaux des Français des armes neurotechnologiques mais qu’en plus il participe à commercialiser les cerveaux de ses administrés à des puissances étrangères, quelles légitimité pourrait-il avoir dans le futur ?

Il faut mettre en prison tous les individus qui ont participé au déploiement des neurotechnologies sur le territoire Français et il est temps de réformer l’armée ainsi que les services de renseignements qui ont été complètement corrompus par ces technologies.

La situation est extrêmement critique et il va falloir se battre pour regagner nos libertés et notre souveraineté cognitive :

Il faut par ailleurs lever le secret défense en ce qui concerne les neurotechnologies, les satellites et les armes de contrôle de l’esprit en général.

Je souhaite amener cette affaire devant la justice mais je n'ai aucune preuve tangible à part mon témoignage.

Je recherche des personnes qui soient prêtes à se battre pour la vérité, la justice, les droits de l’homme et la liberté.

Il faut mettre hors d’état de nuire un certain nombre d’individus de l’état Français qui se croient tout permis en utilisant ces technologies au mépris des lois.

contact :

ducrouxolivier@gmail.com / oducroux@protonmail.ch

ethereum :

0xb71630a6995Bc76283d3010697D0b7833181D910

Monero :

8BuE23F2GKVikkbF2eUpEA1bCZbshKj6nMJ3c3f8dFmYghjQCA7WB9fSvdR9Dgtiv3ECnx4MZ7WXNBGMt2vYbidq53BWgLP